Entreprise

Comment réduire l’empreinte carbone des déplacements professionnels ?

/ Europe

Quel que soit le domaine d’activités professionnelles, les déplacements sont inévitables. La croissance annuelle des voyages d’affaires devrait atteindre 1,6 billions de dollars en 2020. Si certains secteurs sont plus concernés que d’autres, 30 %1 des voyageurs d’affaires européens se déplacent une fois par mois. Il n’en demeure pas moins que les entreprises s’interrogent, que les travels managers et les collaborateurs se sentent concernés par le poids de leur empreinte carbone. Les déplacements professionnels représentent aujourd’hui 38 %2 de l’empreinte carbone d’un individu. Comment la réduire, est-ce même réellement possible sans entraver la rentabilité de son entreprise ?

Tout passe par une communication claire et pédagogique des impacts des différents modes de transports. Ce n’est qu’à partir d’une réelle connaissance que les utilisateurs seront en mesure de faire des choix avisés quant à leurs déplacements. Il est donc important que les travels managers puissent répondre aux interrogations soulevées et mettre en place une communication interne efficiente au centre de leur politique voyage.

La préoccupation grandissante dans l’industrie du voyage d’affaires de la réduction de l’empreinte carbone n’annihile pas le besoin vital de rentabilité d’une entreprise. Il ne s’agit pas ici de compensation carbone mais bien de réduction de l’empreinte carbone. La compensation consiste à neutraliser les émissions des gaz à effets de serre en finançant des projets de réduction de gaz à effets de serre qui auront un impact positif sur l’environnement. La réduction de l’empreinte carbone implique un impact positif direct.

La question ici relève réellement du changement de comportement et d’habitude de chacun qui visera à réduire son empreinte carbone. Cela passe nécessairement par une prise de conscience individuelle, personnelle, elle peut venir du mode de vie privé et impacter ensuite le mode de vie professionnel ou se faire de façon inverse. Cette prise de conscience peut être accompagnée et nombre d’entreprises comprennent aujourd’hui qu’elles ont un rôle fort à jouer dans la conduite de ce changement. Introduire un cercle vertueux au sein des déplacements professionnels de ses collaborateurs aura nécessairement un impact positif sur les coûts de la politique voyage puisque les deux sont intimement liés. Ainsi, privilégier par exemple le train pour les trajets inférieurs à 700 km permettra de réduire l’empreinte carbone de son trajet de 80 % !3

Le premier déplacement professionnel concerne les trajets domicile-travail. L’entreprise a alors tout intérêt à mettre en place une politique RSE forte qui lui permettra d’impacter sur les attitudes de ses collaborateurs : abris à vélo, télétravail, plateformes internes de covoiturage, paiement d’abonnement aux transports en commun, etc. Autant de possibilités à adapter à sa propre typologie d’entreprise et de secteur qui n’auront pas qu’un impact sur l’empreinte carbone de ses collaborateurs mais aussi sur leur bien-être, un des autres volets d’une politique RSE réussie.

Réduire l'empreinte carbone dans les déplacements professionnels

Les déplacements professionnels doivent ensuite avoir du sens. La quête de sens dans la vie professionnelle d’une manière générale prend de plus en plus de place auprès des millennials, cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de se déplacer. Le rendez-vous que je vais faire, le cours que je vais donner, la réunion à laquelle je dois assister nécessitent-ils vraiment un déplacement ? N’est-ce pas un sujet traitable au moyen d’une visioconférence ? 32 4 des voyages d’affaires sont faits pour visiter les autres bureaux ou sites de leur entreprise ! Repenser ses déplacements, ce n’est pas réduire son périmètre d’action, c’est prendre conscience qu’il est aujourd’hui possible de faire autrement.

Pour cela, l’entreprise a besoin de données fiables pour agir de manière efficace. Calculer ses coûts et son bilan carbone lui permettra d’améliorer le second et de réduire le premier. Des solutions existent : carte logée, informations délivrées sur les billets ou vouchers, calculateurs d’émissions, etc. sont autant d’outils dont l’entreprise peut disposer pour atteindre ses objectifs.

En 2011, la Royal Bank of Scotland s’était ainsi fixée comme objectif de réduire ses émissions de carbone inhérentes aux déplacements professionnels de 50 % par rapport à 2011. Elle est aujourd’hui en passe de réussir ce défi, montrant à tous qu’un changement des comportements a un impact fort !

Que fait Uber for Business pour réduire l’impact environnemental des déplacements pro ?

  • Nous pensons que l’avenir de la mobilité est électrique, c’est pour cela que nous avons lancé l’option Uber Green il y a plus de 3 ans. L’option est disponible à Paris, Lille, Bordeaux, Nice, Lyon et Strasbourg.
  • Uber Green est notre option qui propose des véhicules hybrides et électriques, au même prix qu’une course en UberX. Cela représente plus de 10 % des voitures disponibles depuis l’application Uber en France.
  • Nous encourageons nos utilisateurs à à se tourner vers l’électrique, chauffeurs et clients: 
    • Par exemple nous accompagnons les chauffeurs financièrement à allertransitionner vers un véhicule électrique avec un bonus Uber de 4000 euros. 
  • De plus en plus d’entreprises nous demandent d’ailleurs d’encourager les courses de leurs collaborateurs avec UberGreen. 
  • On constate également une tendance similaire pour les options transports en commun. D’ailleurs, fin septembre, nous avons lancé une nouvelle option : ‘Transport en commun’. Les utilisateurs d’Uber en région Ile-de-France peuvent désormais planifier leur trajet en transport en commun avec des informations en temps réel directement intégrées à l’application Uber. 
  • Nous prenons aussi en compte les nouvelles mobilités, avec les vélos et trottinettes électriques JUMP qui sont disponibles directement depuis l’application Uber et qui, nous en sommes convaincus, sera un mode de plus en plus plébiscité par les entreprises pour les trajets sur des courtes distances de leurs collaborateurs

Réduire l’impact environnemental des déplacements professionnels, c’est donc proposer un vaste portail d’options de transports, pour permettre à nos clients de proposer à leurs collaborateurs les options les plus efficaces et  respectueuses de l’environnement, en fonction de leurs besoins.

1,2,3,4 Enquête CWT 2019