>> Retrouvez le détail de l’étude sur le lien suivant <<

Au cours des deux dernières années, nous avons apporté de nombreux changements pour donner aux chauffeurs encore plus de contrôle sur la manière dont ils travaillent, tout en renforçant leur protection sociale avec l’assurance gratuite Protection partenaire d’AXA et leur accès à la formation avec Campus VTC.

Aujourd’hui, l’une des principales raisons pour lesquelles les chauffeurs peuvent et choisissent de rouler avec l’application Uber c’est l’indépendance et la liberté d’utiliser notre application si, quand et où ils le souhaitent. Dans une enquête menée auprès de 1 600 chauffeurs en octobre 2018, l’institut de recherche Kantar-TNS a révélé que les principales raisons pour lesquelles les chauffeurs ont choisi de conduire avec Uber en France sont l’indépendance (89%) et le fait d’être leur propre patron (81%).

Mais au-delà de l’indépendance, conduire avec l’application Uber c’est avant tout exercer une activité pour gagner sa vie. Et nous savons qu’il existe de nombreuses questions sur les revenus des chauffeurs VTC lorsqu’ils utilisent l’application Uber.

Chaque situation est différente. Pour beaucoup, être chauffeur professionnel VTC c’est une activité principale, mais pour d’autres (25%) il s’agit d’une activité à temps partiel en complément de revenus. Bien que nous estimons qu’un grand nombre de chauffeurs indépendants utilisent plus d’une plateforme pour réaliser leur activité VTC, nous reconnaissons qu’Uber représente une part importante de leur activité.

Nous nous sommes efforcés de préciser les revenus des chauffeurs afin qu’ils sachent où ils se situent et puissent gérer leur activité au mieux. Dans une volonté de transparence, c’est la première fois que nous publions un tel rapport.

A partir de chiffres observés sur l’application Uber, nous avons calculé que le chiffre d’affaires horaire médian (1) en 2018, après déduction des frais de service Uber est de 24,81€.

Nous avons ensuite estimé (2) le revenu net horaire d’un chauffeur (après coûts liés au véhicule, assurance, carburant, entretien, TVA et cotisations sociales) (3) conduisant le véhicule le plus utilisé sur l’application Uber (Peugeot 508) et avec l’une des structures les plus couramment utilisées (EURL) à 9,15€, soit un revenu net mensuel de 1 617€.

Que ce soit leur statut juridique, leurs habitudes de conduite ou leur gestion des coûts, de nombreux facteurs peuvent influer sur leurs revenus. Parce que chaque situation est différente, nous aidons les chauffeurs à utiliser leur temps de la façon la plus rentable et à toujours mieux gérer leurs coûts. Nous leur fournissons des conseils personnalisés dans nos espaces d’accueil et avons développé des solutions de financement facilitées, notamment un prêt à taux zéro avec l’Adie. Nous avons également mis à leur disposition un simulateur de revenus qui les aide à comprendre et à optimiser l’impact de ces critères sur leurs revenus.

De plus, avec Campus VTC, nous investissons dans leur formation pour leur permettre de développer encore leurs compétences. Nous continuons à innover pour offrir aux chauffeurs la meilleure expérience possible.

Nous nous engageons à fournir aux chauffeurs l’indépendance qu’ils apprécient tant, tout en veillant à ce qu’ils disposent de l’information et de l’accompagnement nécessaires pour tirer le meilleur parti de leur activité avec Uber.

___________________________________________________________-

1. La médiane est la valeur qui sépare la moitié inférieure de la moitié supérieure d’une distribution de données.
2. 
Chiffres fondés sur les hypothèses développées dans le rapport et dépendant d’un certain nombre de paramètres notamment les choix de chaque chauffeur, leur utilisation de l’application et la saisonnalité de l’activité. En particulier, les coûts horaires et mensuels s’appuient sur l’hypothèse de 45,3 heures de connexion à l’application Uber par semaine (temps de travail des non-salariés), avec 5,2 semaines de congés par an (moyenne des non-salariés). Uber ne peut en aucun cas prédire ou garantir les revenus qui peuvent être générés en utilisant l’application.
3. 
En excluant l’impôt sur le revenu.