Le blog des chauffeurs

Réduisez vos coûts en carburant avec l’éco-conduite

18 septembre 2018 / France

À l’occaion de semaine européenne consacrée à la mobilité, nous voulions vous parler d’éco-conduite. L’éco-conduite, vous connaissez peut-être. Mais savez-vous que cela peut vous aider à économiser 10 à 20 % de votre budget carburant ? Sans compter que l’éco-conduite permet également de réduire votre impact sur le climat…

Vous vous dites sans doute : “Oui, l’éco-conduite, c’est bien, mais il faut rouler comme une tortue. Moi, je ne peux pas me le permettre quand j’ai des passagers.” Eh bien détrompez-vous ! En pratique, l’éco-conduite n’augmente pas le temps de trajet.

Pour commencer, qu’est-ce que l’éco-conduite ?

L’éco-conduite, ou conduite économique, c’est l’utilisation optimale de votre voiture. C’est la pratique d’une conduite souple qui permet de réduire la consommation de carburant et de baisser les émissions de CO2. Car les deux sont étroitement liés. En effet, plus on brûle du carburant, plus on émet de CO2 dans l’atmosphère. La pratique de l’éco-conduite permet également d’améliorer la sécurité et le confort du conducteur et de ses passagers.

Certains réflexes sont essentiels pour limiter votre consommation de carburant, avant même de monter à bord. Tels que : limiter la charge du véhicule, réduire l’utilisation de la climatisation, vérifier le gonflage des pneus, entretenir régulièrement votre véhicule.

Nous avons choisi ici de sélectionner pour vous 5 premiers conseils clés d’éco-conduite, qui vous permettent de faire des économies de carburant.

1. A l’arrêt, coupez le moteur

Essayez de l’appliquer comme un réflexe automatique. Pour tout arrêt de plus de 10 secondes, arrêtez votre moteur. En effet, redémarrer votre moteur ne représente que 4 à 5 secondes de consommation… Le start&stop est très utile, mais ne se déclenche pas toujours si vous utilisez des appareils électriques à l’arrêt comme le dégivrage, ou le chauffage par exemple. N’hésitez pas à couper vous-même le contact lorsque vous savez que le temps d’attente est suffisamment long. Vous pouvez également stopper le moteur dès que vous attendez un client ou quand vous attendez la commande d’une course. Une voiture dont le moteur fonctionne à l’arrêt peut facilement consommer 1 litre de carburant par heure.

2. Une accélération inutile, c’est du carburant perdu

Pensez à éviter les accélérations inutiles. Chaque accélération consomme énormément de carburant. Si vous devez freiner derrière… c’est alors du carburant que vous avez gaspillé ! En ville c’est souvent tentant d’accélérer un coup pour freiner tout de suite. Il vaut mieux garder une vitesse la plus constante possible, et ne pas tenter d’accélérer quand vous savez que vous ne pourrez pas garder cette vitesse : parce qu’il y a un feu, un rond-point, des embouteillages…. Savez-vous que maintenir une vitesse constante demande à votre voiture moins de carburant que le fait d’accélérer ? Une succession de freinages et de fortes accélérations peut entraîner une surconsommation de 20 à 40%.

Et puis… maintenir une vitesse constante, c’est quand même plus agréable pour vos passagers ☺.

3. Sachez freiner sans la pédale

Savez-vous que la pédale de frein ne devrait être utilisée qu’en cas d’urgence ? Le meilleur freinage est celui qui se fait naturellement. Levez simplement le pied, en anticipant l’arrêt complet du véhicule. Cela nécessite de bien anticiper. Mais vous allez voir, c’est un vrai jeu de savoir à quel moment lever le pied pour s’arrêter correctement au feu !

4. Passez la vitesse supérieure quand c’est possible

Maintenir un bon rapport de vitesse est essentiel. Si vous utilisez une vitesse inférieure, vous surconsommez beaucoup. Inversement, plus vous roulez sur un rapport de vitesse élevé, plus votre moteur tourne à bas régime. Ce qui permet d’économiser du carburant. C’est comme sur votre vélo : vous changez les vitesses pour pouvoir monter une côte sans vous fatiguer, n’est-ce pas ?
Ayez en tête que la consommation de carburant est proportionnelle au régime moteur. Si l’on caricature, à 3000 tours minute le moteur consomme deux fois plus de carburant qu’à 1500 tours minutes. En gardant un rapport de vitesse élevé et en maintenant une vitesse constante, le gain de consommation de carburant peut atteindre 38% suivant le type de véhicule par rapport à l’utilisation d’un rapport de vitesse plus faible. Alors, soyez attentif à votre compte-tours. Dès que la circulation le permet, accélérez rapidement pour passer la vitesse supérieure. Savez-vous d’ailleurs qu’on peut optimiser le passage de vitesse sur une voiture automatique ?

5. Optimisez votre vitesse, quand c’est possible

En ville, les temps d’arrêts et de redémarrage nombreux peuvent élever votre consommation de carburant. Notamment aux feux rouges, dans les ronds-points, ou dans un contexte de congestion. Essayez de choisir les voies qui vous permettent de rouler à une vitesse plus fluide, plus souple. Et donc plus économe.

Sur autoroute, un réflexe simple. Optez pour une vitesse à 10km/h en-dessous de la vitesse maximale autorisée. Sur un trajet de 50km, par exemple, vous ne perdrez que 2 mn.

Bon, pas toujours simple de le faire au quotidien. Mais essayez progressivement. Et discutez-en avec votre passager. Il sera sans doute sensible au sujet de la réduction de l’impact sur le climat. D’autant plus dans un contexte où agir pour le climat, est devenu plus urgent que jamais.

Nous avons en réserve de nombreux autres conseils pour vous faire économiser. A bientôt !

Article rédigé par WeNow

À propos de WeNow : expert du coaching digital à l’écoconduite et de la réduction des émissions de CO 2 des véhicules, WeNow propose des solutions connectées pour réduire la consommation de carburant et l’impact des véhicules sur le climat. Avec WeNow, c’est 15% d’économies sur un véhicule thermique et 40% sur un véhicule électrique. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter WeNow sur contact@wenow.com.

Liens et sources :
– Sécurité routière
– Articles WeNow: ici et